5 rue Fontaine Sainte Anne, 13012 Marseille
06 85 41 18 66
Nathalie Scalone
Réflexologue à Marseille
5 rue Fontaine Sainte Anne, 13012 Marseille
06 85 41 18 66
Nathalie Scalone
Réflexologue à Marseille

Métaphore de la Sophrologie

Sophrologie

Voilà, expliquée en quelques lignes, l'une des intentions travaillée en Sophrologie. La concentration, la présence pleine et entière à ce que nous faisons, ressentons, expérimentons.
La Vie! La Vraie! Pas le virtuel.

Ceci n’est pas un papillon. A peine posés, vos yeux sont déjà ailleurs. Combien sommes-nous dès le réveil à aller d’une image à l’autre, sans même prendre le temps d’en mémoriser le contenu ? Brosse à dent dans une main, téléphone dans l’autre, un pied dans la douche et des mails qui tracassent. Etre partout et nulle part. L’absolu fantasme d’ubiquité. Le plus grand des enjeux éducatifs : apprendre à maintenir son attention. Mais au fait, qui est-elle cette fameuse attention ? Selon William James, « l’attention est la prise de possession par l’esprit, sous une forme claire et vive, d’un objet ou d’une suite de pensées. ». Il s’agit en somme d’une capacité à se focaliser sur quelque chose de précis à l’exclusion de tout le reste. Etre là, pleinement, hermétique au reste du monde. Une expérience élaborée par le psychologue Daniel Simons, l’illustre bien : quand on demande à des spectateurs d’une partie de basket-ball de compter le nombre d’échanges qu’effectuent les membres de l’une des équipes, la moitié est tellement concentrée sur cette tâche qu’elle ne voit pas passer un gorille noir se frappant le torse. Mais la plupart du temps, cette attention, nous ne parvenons pas à la fixer, le stress ou les sollicitations extérieures, réduisent considérablement le temps que nous octroyons à chaque chose. Nous morcelons notre attention, nous la distribuons en la répartissant. Nous ne nous focalisons plus sur une seule et même tâche, mais nous nous ouvrons à une forme de vigilance multiple. Rien de grave donc. Nous pourrions continuer à papillonner sans crainte. Sauf que…cela est épuisant. On se trouve éreinté par le maintien de cette veille constante. D’où l’importance de préserver des expériences d’attention « profonde » qui constituent des espaces de ressourcement. La lecture d’un texte, un éclat de lumière dans un miroir, la douceur d’une étoffe, la contemplation d’un tableau, la peau de l’être aimé, qu’importe, pourvu qu’on prenne le temps d’être pleinement quelque part. C’est en préservant ces fragments attentionnels, ces instants d’éternité, que nous faisons face à la dispersion et que nous pouvons enfin, souffler. Je vous souhaite une journée pleine d’attention.

Marie Robert


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Medoucine

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.